Clin d'œil artisan avec Catherine Loranger photographe


Bonjour Catherine, je suis enchanté de t'accueillir dans Clin d'œil d'artisan. Aujourd'hui, je vous présente une photographe de mariage et aussi photographe corporatif, d’ailleurs c'est pour cela que je l’ai rencontrée, elle m'a photographié l’année passée en séance photo d’entreprise . J'avais apprécié surtout son talent et sa façon de faire et je voulais donner l'occasion à Catherine de se présenter. Pour commencer, ça va faire combien d'années que tu fais de la photographie ?


À peu près douze ans que je fais de la photo à mon compte, mais j'en fais depuis que je suis jeune adolescente.


- Intéressant, j'ai pu voir aussi quand on s'est rencontré

que tu as même fait le cours en photographie du côté professionnel ?


Oui, bien dans le fond, j'ai été super chanceuse pour moi, j'ai su très rapidement ce que je voulais faire dans la vie, alors dès que je suis sortie du secondaire, je suis tout de suite allée faire mon cours au CFP Bel-Avenir, qui donne une formation professionnelle de deux ans en photographie.


- Par la suite j'ai pu comprendre que tu fais du mariage, mais aussi de la photographie d’entreprises. Qu'est-ce qui t'attire vers ce type de séance photo ?


Bien, c'est sûr j'aime apprendre des choses sur les gens. Donc, premièrement, j'aime ça aller voir les entrepreneurs, découvrir leurs entreprises, découvrir pourquoi ils ont parti cette entreprise-là, puis aussi quand j'ai la chance d'aller un peu en arrière du décor et de découvrir comment ils travaillent, comment ils fabriquent leurs choses, je trouve ça tellement intéressant puis tellement agréable à photographier aussi alors c'est ça qui me plaît beaucoup de ce côté-là au niveau du corporatif.


- Et pour mettre un peu en contexte aussi, tu es une maman de deux enfants. Là, tu as eu ta dernière il y a quelque temps, quel âge a-t-elle ?


Un premier garçon de 2 ans et une fille de quatre mois.


- Ainsi, on peut te suivre sur ton site Web aussi, j'ai découvert que parfois, tu as fait des rencontres et même des mariages un peu plus atypiques. Tu as eu la chance de photographier un couple, des personnes qui venaient des États-Unis. C'était quoi l'adon, pour quelle occasion tu les as photographiés et comment as-tu réussi à avoir un contrat aussi atypique ?


Bien, en fait, c'est mon ami Google qui a fait en sorte qu'ils m'ont découvert, puis, eux autres, c'est vraiment bien parce qu'ils voulaient se marier initialement en France, mais quand ils ont vu les coûts, ils se sont dits, non, non. Alors ils ont découvert le Québec et ils ont vu que ça ressemblait un peu à la France. Donc eux, ils se sont mariés à l'île d'Orléans.

C'était super le fun, c'était très intime. C'était vraiment une belle expérience de leur faire découvrir un peu la région et ainsi découvrir ce qu'on a de spécial ici au Québec, puis eux aussi m'ont amenée à connaître un peu leur région puis comment ils travaillaient de leur côté.


Catherine Loranger photographie une future maman , dans un séance photo maternité.

- Pour revenir un peu plus au mariage, qu'est-ce qui t'a amenée à faire plus de photos de mariage en tant que tel, en séance, plutôt que d'autres types de séances que tu pourrais faire.


Quand j'ai commencé en photo, je ne pensais pas du tout aller faire du mariage, je me disais c'est pas du tout mon créneau, je sais pas du tout ce que je ferais là. Puis, évidemment, l'occasion est arrivée, quelqu'un m'a demandé d'aller faire des photos de mariage. Je suis vraiment tombée en amour avec cette journée-là.

C'est tout le temps une journée exceptionnelle, tout le monde est heureux, les gens ont le goût d'être là, il y a de la nervosité, il y a un peu d'adrénaline aussi de mon côté parce que moi, je dois être sûre d'avoir toutes les « shots». C'est super intéressant, ça fait pousser ma créativité aussi parce que j'ai des moments très spéciaux en peu de temps.

Il ne faut pas que je manque les « shots », mais en même temps, il faut que je joue avec ce que j'ai. C'est toujours une surprise, je ne sais jamais quand je débarque, à quoi va ressembler ma journée, je regarde le décor que je vais avoir, donc cette petite poussée d'adrénaline là, j'aime vraiment ça, de devoir me dépasser un peu et être créative, mais très rapidement.


- Intéressant, je vais faire un intermède, Catherine disait qu'elle aimait photographier les entreprises, mais, j'ai eu la chance de la photographier en séance, là, c'était plus dans le cas du couple, on appelle ça, plus une séance de maternité .


Catherine Loranger photographie une future maman et son conjoint, dans un séance photo maternité.  Photo en noir et blanc.

- Et j'ai pu constater aussi, que tu as développé un petit produit qui est quand même intéressant, tu as fait un guide pour le mariage ? De quelle façon as-tu eu l'idée de créer ce guide ?


En fait, je rencontre mes clients avant le mariage, on a tout le temps une belle relation. Je commençais à avoir de plus en plus de questions de mes clients parce que, faut savoir que les photographes, c'est vraiment les premières choses qu'on ré


serve pour un mariage, après, admettons, la salle.

Donc, ils me posaient toujours plein de questions. Est-ce que je connaissais des fournisseurs, est-ce que j'avais des conseils. Puis un moment donné, je me suis dit, il va falloir que j’écrive tout ça dans un guide.

Donc j'ai tout rapatrié ce que j'avais comme connaissance, j'ai aussi contacté plusieurs compagnies diverses comme un fleuriste, les robes de mariées, les tuxedos. Je leur ai posé des questions à savoir qu'est-ce que je pouvais donner comme conseils.


Donc, c'est vraiment un guide pratique pour faire son budget, pour faire sa liste d'invités, pour bon, tous les rendez-vous qu'on peut avoir pour un mariage, mais aussi avec plein de conseils que ce soit de moi, de d'autres entrepreneurs ou même de mariées que j'ai déjà photographiés qui ont mis leur petit grain de sel dans mon livre.



- Quand même intéressant, tu as fait un peu de travail de recherche avant de le publier aussi. Il ne faut pas oublier aussi que son guide est aussi en vente sur son site Web.


- C'est un format papier ou PDF ?

Il y a les deux, format papier, il y en a qui sont plus traditionnels, ils aiment ça pouvoir écrire dans un petit cahier et il y a le format PDF. Ce qui est intéressant avec le format PDF, c'est que tous les calculs du budget se font automatiquement.

- Ah, c'est intéressant, c'est sûr que c'est un plus d'avoir le PDF pour ne pas avoir à calculer soi-même. De plus avec les calculs automatiques, les erreurs sont beaucoup moins…


- Pour terminer, comment peut-on te rejoindre ?


De plusieurs façons, je suis un peu partout. Évidemment, j'ai une page Facebook, Catherine Loranger photographe. J'ai mon site Web, Catherine Loranger photographe.

J'ai aussi un Instagram où je publie là, vraiment, des photos que je fais, des « behind-the-scene » et tout ça. Et bien sûr par courriel à info@catherineloranger.com



- J'ajouterais même un élément. Tu fais aussi des articles de blog assez fréquemment qui donne un peu une suite intéressante au guide.


Oui, dans le fond le blogue, c'est endroit que je donne des conseils. Je le fais pour chaque mariage que je photographie. Je fais un post avec des photos du mariage et je raconte un peu leur histoire et j’ajoute des conseils.

Donc c'est sûr que le blogue, c'est une bonne façon aussi de me suivre et d'en apprendre plus sur mon travail.


Merci, un grand merci à Catherine d'être présente à l'émission Clin d'œil d'artisan et je vous remercie tous.

Attention dans les prochaines semaines, il y aura plusieurs sorties qui vont avoir lieu parce que j'ai quelques entrevues de prévues. Je vous invite à partager, à aimer et bien sûr à suivre mon Facebook.

Pour les personnes qui seraient un peu plus intéressées et qui veulent être informées plus rapidement, il y a aussi la possibilité de vous inscrire à une infolettre.




83 vues0 commentaire